Ensemble, relevons un défi mondial

En temps de crise, le meilleur de nous brille souvent. Au milieu de cette pandémie, nous voyons des professionnels de la santé qui s’occupent des malades en prenant de grands risques personnels ; des jeunes qui mobilisent des volontaires à travers des applications pour livrer des vivres et des fournitures ; et des fabricants qui réorientent leur capacité de production afin de fournir les soins de santé dont ils ont un besoin urgent. Les actes de solidarité dont nous sommes témoins face à ce défi sans précédent inspirent l’espoir. Ils nous rappellent le pouvoir durable de la résilience humaine.

Toutefois, le COVID-19 a également mis en évidence de grandes inégalités autour de nous. Des millions de personnes qui gagnent un salaire journalier dans le monde ne peuvent pas se permettre de rester confinées chez elles. L’exiguïté des lieux d’habitation dans les communautés à faible revenu rend impossible la distanciation sociale. Les personnes pauvres sont les plus exposées à cette maladie infectieuse. Elles seront aussi plus vulnérables aux effets économiques qui en découleront.

À mesure que cette crise rapide et aux enjeux élevés évolue, deux choses sont immédiatement claires. Premièrement, nous avons le devoir d’atténuer les chocs immédiats subis par les plus vulnérables. Deuxièmement, nous devons jeter les bases du rétablissement des moyens de subsistance et de la reconstruction des communautés. Nous devons commencer dès maintenant en protégeant et en renforçant les institutions dans des secteurs clés. Ces organisations, et les écosystèmes qu’elles occupent, constituent une base solide pour les communautés et les économies d’aujourd’hui et de demain. Ils permettent la résilience.

Depuis 2008, la Mastercard Foundation a investi des milliards de dollars dans l’élargissement de l’accès aux services financiers et à l’éducation en Afrique, au bénéfice de millions de personnes et de leurs familles. Plus récemment, nous sommes résolus de permettre aux jeunes d’Afrique et aux jeunes autochtones du Canada d’avoir accès à l’éducation, aux compétences et à un travail digne. Pour mener à bien notre mission, nous avons mis en place un solide réseau de partenariats avec des universités, des prestataires de services financiers, des entrepreneurs, des incubateurs, des organisations communautaires et de jeunes, et des organismes gouvernementaux. Ce sont ces mêmes institutions qui animent les économies.

Bien que le COVID-19 puisse ralentir notre engagement en faveur d’un travail digne pour les jeunes, il ne l’arrêtera pas pour autant. Nous restons pleinement engagés dans nos programmes de bourses de l’EleV, de Mastercard Foundation et de notre stratégie « Jeunesse africaine au travail ». Nous nous adapterons si nécessaire pour continuer à travailler avec nos partenaires afin de permettre aux jeunes d’avoir accès à l’éducation, aux compétences et à un travail digne. Par ailleurs, il est clair que nous devons prendre des mesures et nous joindre à d’autres pour faire face à cette pandémie et protéger les communautés vulnérables.

Aujourd’hui, nous lançons le programme de rétablissement et de résilience du COVID-19 de la Mastercard Foundation. Il a deux objectifs fondamentaux. Premièrement, répondre aux besoins immédiats tels que le soutien aux travailleurs de la santé et aux premiers intervenants et fournir des fonds d’urgence pour les étudiants.

Ce sera notre priorité.

Deuxièmement, nous allons doubler les initiatives dont l’impact s’étendra au présent et à l’avenir, et permettra la relance économique. Plus précisément, nous nous efforcerons :

  • d’étendre l’accès aux services financiers pour les petites et moyennes entreprises, ce qui permettra aux entreprises de résister aux effets économiques du COVID-19, d’explorer les options de numérisation de leurs activités et de contribuer potentiellement à la réponse de santé publique par la production et la distribution de produits et d’équipements de soins de santé dont le besoin est critique ;
  • de permettre l’apprentissage en ligne pour aider les jeunes dont l’éducation a été perturbée par la pandémie. Nous travaillerons avec les organisations éducatives pour aider à recevoir des cours en numérique, au mentorat et à la sensibilisation des étudiants. Cela permettra de préparer les établissements d’enseignement non seulement aux crises futures, mais aussi à l’avenir de l’éducation ;
  • de soutenir l’adoption de solutions numériques pour répondre aux besoins réels des populations, tels que les services financiers, la production et la livraison de denrées alimentaires, le logement et la construction, le transport et la logistique, ainsi que des outils pour tout ce qui va de la santé publique à la gestion de la chaîne d’approvisionnement. Nous sommes conscients que les économies ayant un accès généralisé aux plateformes et marchés numériques ont mieux réussi que celles qui n’ont pas ce niveau de connectivité.

En soutenant ces initiatives, nous renforcerons la capacité de diverses institutions à faire face à cette crise et d’y remédier, tout en renforçant leur résilience. L’objectif est d’aider à contribuer à ce que, de l’autre côté de ce défi, les communautés tiennent debout plus fortement et que les institutions émergent, et soient prêtes à diriger et à soutenir l’important travail de relance économique.

Il n’existe pas de modèle pour faire face à cette crise. Toutefois, les mesures que nous prenons maintenant façonneront le monde de l’après-COVID-19. Cette crise nous apprend à quel point nous sommes interdépendants et dont l’action collective peut être puissante. En tant qu’individus, chacun de nous peut contribuer à ralentir ce virus. Ceci aussi est une expression de solidarité. Collectivement, nous pouvons être une force de contrepoids aux effets économiques du COVID-19. Nous pouvons nous reconstruire de manière à rendre notre monde plus fort, plus juste et plus sûr pour nous tous.

Après tout, nous sommes dans le même bateau.

Reeta Roy

Présidente-Directrice-Générale de la Mastercard Foundation